Je suis natif de Trois-Rivières. En mars 1953, j'ai vu mon premier jour, ça fait tellement longtemps! Je n'y crois pas, ma mère a du me jouer un tour quant à cette date d'anniversaire.

J'ai fait des études post secondaires en art, le graphisme a été mon domaine de spécialisation mais la photo était mon dada préféré.  Je ne m'en suis pas servi pour gagner ma vie de peur de tuer la passion. J'ai plutôt travaillé en milieu naturel, en forêt, la plupart du temps. Une autre passion. J'ai donc quitté ma ville natale à 18 ans pour y revenir vers 30 ans, le temps d'avoir eu le temps de faire ma vie de trappeur en solitaire en haute mauricie. J'ai élevé ma famille dans le fond d'un rang du village de Champlain, à 20 minutes de Trois-Rivières. Un voyage particulièrement a rallumé la flamme de la photographie. Le numérique ayant fait place à l'argentique, je ne m'y étais pas converti jusqu'à ce que j'aie l'opportunité d'aller passer trois mois dans les monts Torngat. Le rêve! Le drame pour un photographe sans caméra oui! Dès le retour, je rattrape le temps perdu (ou du moins je n'en laisse plus passer) et je me procure mon premier numérique, un Sony Alpha 100 qui m'a fait redécouvrir la photographie. 

Je déménage sur la Haute-Côte-Nord en septembre 2009 et j'y jette l'ancre. La photo devient dès cet instant mon occupation principale (après le travail) et mon apprentissage technique se fait par Internet. Je suis un autodidacte né et c'est de cette façon que j'apprends le mieux. Pas étonnant que je ne performais pas à l'école.

La retraite sonne en 2017 et c'est alors le grand départ (que j'aurais dû prendre quelques dizaines d'années plus tôt). 99% de mon temps passe à la photo (et 99% de mon budget). Mes sujets sont la faune principalement et les paysages mais bientôt, la photo documentaire me prend par la main et j'adore ça. Les pêcheurs, les marins, les pompiers... Les projets du genre se bousculent. Le passé m'inspire aussi beaucoup. Les vieilles voitures oubliées en forêt, les vieux bâtiments, les mines fermées, les villages abandonnés, l'histoire.

Côté technique, j'explore la photo nocturne, le lightpainting et le strobisme. Je touche aussi un peu, j'effleure disons, l'astrophoto. Mon programme photographique de l'été est plus que plein, les perches sont lancées et j'attends des réponses pour savoir de quoi seront fait les prochains mois. Expositions, livres, résidence d'artiste, Icebergs et villages abandonnés, les métiers de la forêt, la photo d'ours et toutes les opportunités imprévisibles, je vais m'éclater!!!